Luttes et défis paysans au Pérou


La situation pour les paysans et paysannes au Pérou demeure précaire. En effet, ils et elles font actuellement face à de nombreux défis et ne sont souvent pas suffisamment outillés pour riposter. Les paysannes et les paysans bénéficient de peu de soutien de la part du gouvernement, contrairement à l’agro-industrie qui est fortement soutenue. Elles et ils sont également soumis au courroux des intérêts miniers et certains accords de libre-échange. 

En 2012, l’Union européenne a conclu un accord de libre-échange avec le Pérou et d’autres pays sud-américains. 

Un survol

Par contre, un récent rapport démontre que cette libéralisation des échanges commerciaux avec le Pérou a des conséquences économiques désastreuses pour la plupart des paysans∙nnes péruviens∙nnes. En effet, ces derniers et ces dernières voient arriver sur leurs marchés des produits alimentaires vendus à des prix avec lesquels ils ne peuvent pas rivaliser. 

Ces produits européens exportés à des coûts très bas empêchent les producteurs et productrices du Pérou de vendre leurs propres produits sur place à un prix juste car la concurrence européenne est trop forte. Les paysans∙nnes péruviens∙nnes ne parviennent donc plus à vivre de leur activité agricole.

L’accord de libre-échange vient ainsi exacerber cette pauvreté dans laquelle vivent déjà de nombreux d’entre eux∙elles.

Tendances actuelles

Si on observe les tendances d’aujourd’hui, des luttes paysannes agitent actuellement le Pérou depuis la fin du mois d’octobre de l’année précédente [2020].

Le pays est un des plus touchés au monde par la crise sanitaire. Depuis plus de deux ans, la situation pousse les paysans et les paysannes à lutter directement contre les propriétaires terriens et l’État. Par exemple, des centaines de paysans∙nes péruviens∙nes ont envahi et incendié les installations de la mine d’or d’Apumayo à Ayacucho. Le même jour, les paysannes et les paysans ont également envahi la mine de Breampampa, puis l’ont incendiée.

En effet, étant deuxième producteur de cuivre et d’argent au monde, et cinquième pour l’or, le Pérou attire les entreprises minières du monde entier. Comme nous pouvons l’observer, ces dernières provoquent de plus en plus le rejet des populations locales. Selon elles, les entreprises minières surexploitent les ressources en rejetant plusieurs millions de tonnes de résidus miniers, polluant les territoires agricoles à proximité.

Luttes paysannes… quels impacts peuvent-elles réellement avoir ? 

En conclusion, l’avenir ne semble pas facile pour les communautés paysannes péruviennes. Par contre, elles ne sont pas sans défense non plus. En effet, en 2019, des milliers de paysans∙nnes ont mené une grève agraire dans 15 régions du pays. La pression fut telle qu’ils et elles ont obtenu le lancement d’un dialogue avec l’État. Résultats? Après plusieurs mois de discussion, les revendications à la base de la grève se sont transformées en 88 propositions. Des 88 propositions, 82 ont été approuvées.

Trop souvent, le progrès est un processus s’articulant de manière lente et difficile, mais, comme le prouve le succès de ces luttes, ce n’est pas une raison de baisser les bras.

Sources :

Transformation de l’espace et privatisation des ressources communautaires au Pérou (openedition.org)

https://www.cairn.info/revue-ecologie-et-politique1-2013-1-page-55.htm

Pérou : La mine empoisonne la vie des paysans andins – Terre Solidaire (ccfd-terresolidaire.org)


Vous aimez cet article ? Partagez-le avec votre réseau !

Quel est votre réaction à la lecture de cet article ?

J'aime J'aime
0
J'aime
J'adore J'adore
0
J'adore
J'agis J'agis
0
J'agis

Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Send this to a friend