Pourquoi ai-je choisi de faire carrière en coopération internationale ?


Par Chloé Audy, agente en communication et capitalisation pour notre partenaire YELEMANI au Burkina Faso

Les gens me demandent souvent ce que fait une personne qui étudie en gestion du développement international et de l’action humanitaire et quelles sont les possibilités de carrière. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu contribuer à un monde meilleur. Jeune femme étudiante graduée du cégep, j’étais déboussolée face aux options de carrière qui s’offraient à moi.

Quelques années plus tard, j’ai gradué de l’Université de Sherbrooke avec un baccalauréat en management et en gestion des technologies d’affaires. À ce moment-là, mon désir de contribuer à l’amélioration d’enjeux sociaux existants était grand. C’est alors en plein milieu de la pandémie que j’ai décidé de m’inscrire à la maîtrise en gestion du développement international et de l’action humanitaire à l’Université Laval. Ainsi, à la suite de cette maîtrise, j’allais être outillée afin de mettre mes connaissances et mes compétences à profit pour contribuer à un monde solidaire, équitable et durable en tant qu’actrice de changement.

L’ensemble des valeurs véhiculées par la coopération internationale sont d’une grande motivation pour moi. Personnellement, la résistance aux changements climatiques, le droit et la participation des femmes et les systèmes alimentaires viables sont des concepts d’une grande pertinence et d’une grande nécessité dans le monde actuel. Ce sont des sujets auxquels nous nous devons d’accorder une importance que ce soit en en discutant, en mettant en place des projets ou en encourageant des initiatives. 

De jeunes participantes du projet Bio Écoles de YELEMANI

Il y a quelques mois, j’ai eu la chance d’être sélectionnée par SUCO afin de réaliser un stage en communication et capitalisation avec l’organisation YELEMANI établie au Burkina Faso. Il s’agissait, pour moi, d’une opportunité attrayante d’expérimenter dans le milieu de la coopération internationale. Au cours de cette expérience, j’ai eu la chance de collaborer avec des collègues impliqués plus particulièrement au niveau de la souveraineté alimentaire. Mon homologue et moi avons été en mesure de mettre en place des outils et des supports de communication et capitalisation afin d’optimiser la visibilité de l’organisation. Grâce à ce travail de collaboration, au courant des semaines, il m’a été possible de développer des relations enrichissantes et bénéfiques avec mes collègues, autant au niveau personnel que professionnel. L’échange des connaissances est l’une des richesses du développement international. 

Alors voilà, c’est ce que fait une personne qui étudie en gestion du développement international et de l’action humanitaire ! Ce sont des humains, d’un peu partout à travers le monde, qui décident d’agir pour engager des changements significatifs. C’est collaborer avec des acteurs·trices de changement à travers le monde afin de faire face aux enjeux sociaux et environnementaux importants qui menacent nos États. C’est de participer à un monde meilleur et c’est pour l’ensemble de ces raisons que j’ai choisi de faire carrière en coopération internationale. 

Envie de devenir volontaire avec SUCO ? Engage-toi !


Vous aimez cet article ? Partagez-le avec votre réseau !

2 Partagez

Quel est votre réaction à la lecture de cet article ?

J'aime J'aime
0
J'aime
J'adore J'adore
0
J'adore
J'agis J'agis
0
J'agis
SUCO

Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend