Les droits des femmes et la place de la coopération internationale


Par Laurence Guay, agente en diagnostic organisationnel pour notre partenaire FENMUCARINAP au Pérou

À ce jour, les femmes et les filles représentent la moitié de la population et, pourtant, les inégalités envers celles-ci sont de plus en plus flagrantes. À cause des différents types de violences réalisés à leur égard et du manque d’accès à des services de soins de santé sexuelle et reproductive au niveau mondial, les femmes et les filles subissent des répercussions psychologiques, physiques et socio-économiques considérables. Leurs droits sont brimés à tous les niveaux et plus particulièrement dans les pays et régions à faibles revenus1

Avec l’apparition de la pandémie en 2020, il est d’autant plus important d’adresser ces atteintes aux droits humains, car il a été démontré que, depuis la COVID-19, les chiffres augmentent et que, dès lors, les conditions des femmes sont encore plus précaires2. Alors que la majorité des actes de violence réalisés envers une femme se réalisent à même leur demeure, celles-ci ne sont même plus en sécurité chez elles3.

Des conditions aberrantes pour les femmes et les filles

Au niveau international, une femme ou une fille sur trois a été victime de violence fondée sur le genre, dont 60% sont des mineures4. En 2017, nous avons pu compter plus de 50 000 féminicides dans le monde5. En 2015, 58% des nouveaux cas d’infection par le VIH chez les 15 à 24 ans touchaient les femmes et les adolescentes6. Alors que l’ONUSIDA, l’OMS, l’UNESCO et l’UNFPA soutiennent qu’une éducation à la sexualité complète est un droit humain, une grande partie de la population mondiale n’y a toujours pas accès. Pourtant, selon l’UNESCO, les filles sans éducation sexuelle sont deux fois plus susceptibles de contracter des infections transmissibles sexuellement (ITS) et plus propices à ne pas aller chercher d’aide en cas de violence conjugale7. Par conséquent, avec une éducation sexuelle complète, les jeunes se retrouveraient moins vulnérables face à plusieurs problématiques sociales et de santé auxquelles ils et elles ne savent pas présentement réagir8. Il est donc important de garantir une santé sexuelle et reproductive saine en offrant un accès à l’éducation sexuelle ainsi qu’un accès à des méthodes de contraception sûres, efficaces et abordables, tout en offrant à toutes et tous des services de soins et de santé9

Quelques chiffres sur…

L’Amérique latine et les Caraïbes

  • Plus de 4 000 femmes ont été victimes de féminicides en 202010
  • 1 adolescente sur 4 se marie avant l’âge de 18 ans11.  
  • Cette région comprend 14 des 25 pays avec le plus grand nombre de féminicides au monde8.
  • Environ 2 100 000 personnes vivent avec le VIH12.
  • 70% des élèves n’ont pas accès à une éducation sexuelle complète13.

L’Afrique de l’Ouest

  • Cette région détient un taux de grossesse chez les adolescentes plus de deux fois supérieur à la moyenne mondiale8.
  • Les grossesses dites « précoces » représentent la première cause de mortalité des adolescentes14
  • La région connaît le plus haut nombre de mariages d’enfants15.
  • Seulement 33% des hommes et 22% des femmes âgées de 15 à 24 ans ont une connaissance approfondie de la prévention du VIH7.

La place de la coopération internationale dans ces enjeux

En 2015, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté un nouveau programme de développement, lequel est connu sous le nom des 17 Objectifs de développement durable (ODD). Afin d’atteindre ces objectifs d’ici 2030, les membres de l’ONU se sont engagés à concentrer collectivement leurs projets de développement aux plus grands enjeux mondiaux16

Chez SUCO, nous avons quatre grands axes d’intervention et l’un d’eux se concentre sur les droits des femmes et leur participation. Au sein de celui-ci, nous soutenons donc l’importance de l’objectif 3 et plus particulièrement de l’objectif 5 des ODD, lesquels se réfèrent respectivement à la santé et à l’égalité entre les sexes. Nous continuons de soutenir et d’appuyer le travail de nos partenaires sur l’égalité entre les femmes et les hommes en mobilisant des acteurs et des actrices de changement. Nous aspirons à développer un monde plus inclusif et égalitaire pour toutes et tous. Cela implique de mettre fin à tous types de discrimination et de violence à l’égard des femmes et des filles, ainsi que d’assurer l’accès à toutes aux soins de santé sexuelle et reproductive. 

SUCO considère que la coopération et la solidarité internationale font partie de la solution. Nous continuons ainsi de soutenir les initiatives locales et internationales pour l’avènement d’un meilleur accès à l’éducation sexuelle et pour la protection des femmes et des filles en situation de vulnérabilité.

Quelques projets réalisés récemment

  • SUCO a travaillé en collaboration avec l’organisation Asociación Proyecto Miriam au Nicaragua sur un projet ayant pour but de développer une vie sans violence pour les femmes et les filles. 
  • SUCO a travaillé en partenariat avec Centro Ideas au Pérou sur un projet ayant pour but de sensibiliser le public à l’importance de la santé, incluant l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive pour les femmes et les adolescentes.

Sources

1 Organisation Mondiale de la Santé [OMS]. (2021). Violence against women Prevalence Estimates, 2018https://www.who.int/publications/i/item/9789240022256

2 Organisation des Nations Unies [ONU]. (2021). Pourquoi devons-nous mettre fin à la violence contre les femmes et les filles ? https://www.un.org/fr/observances/ending-violence-against-women

3 Assemblée générale des Nations Unies. (2021a). La violence contre les femmes, ses causes et ses conséquences. https://documents-dds-ny.un.org/doc/UNDOC/GEN/N21/187/51/PDF/N2118751.pdf

4 Assemblée générale des Nations Unies. (2021b). Le viol en tant que violation grave, systématique et généralisée des droits de l’homme, en tant que crime et en tant que manifestation de la violence fondée sur le genre à l’égard des femmes et des filles, et sa prévention. https://documents-dds-ny.un.org/doc/UNDOC/GEN/G21/090/00/PDF/G2109000. pdf?OpenElement

5 ONU. (2019). Féminicides : état des lieux de la situation dans le monde. https://www.onufemmes.fr/nos-actualites/2019/11/25/feminicides-etat-des-lieux-de-la-situation-dans-le-monde

6 ONU femmes. (2016). VIH/sida : quelques faits et chiffres. https://www.unwomen.org/fr/what-we-do/hiv-and-aids/facts-and-figures

7 UNESCO. (2016). Renforcer l’éducation en Afrique de l’Ouest et du Centre en améliorant la santé sexuelle et reproductive des apprenants. https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000247151_fre

8 Kane, H., Bénie Bi Vroh, J. & Fond-Harmant, L. (2018). Quelle éducation à la sexualité pour la santé des jeunes en Afrique ?. Santé Publique, 30, 295-296. https://doi.org/10.3917/spub .183.0295

9 UNFPA. (2021). Santé sexuelle et reproductive.https://www.unfpa.org/fr/sant%C3%A9-sexuelle-et-reproductive

10 Comisión económica para América Latina y el Caraibe  [CEPAL]. (2021). Al menos 4.091 mujeres fueron víctimas de feminicidio en 2020 en América Latina y el Caribe, pese a la mayor visibilidad y condena social. https://www.cepal.org/es/comunicados/cepal-al-menos-4091-mujeres-fueron-victimas-feminicidio-2020-america-latina-caribe-pese

11 UNFPA. (2021). Erradicar la violencia basada en género y las prácticas nocivas contra mujeres y niñas. https://lac.unfpa.org/es/temas/violencia-basada-en-g%C3%A9nero

12 PAHO. (2020). New HIV infections rose more than 20% in Latin America in the last decade, PAHO says. https://www.paho.org/en/news/30-11-2020-new-hiv-infections-rose-more-20-latin-america-last-decade-paho

13 ONU. (2016). Acción acelerada para poner fin a la epidemia del SIDA. https://www.plataformalac.org/en/2017/04/70-of-students-in-latin-america-do-not-have-comprehensive-access-to-sexual-education/

14 Ryckmans, H. & Maquestiau, P. (2008). Population et développement : égalité de genre et droits des femmes. Mondes en développement, 142, 67-82. https://doi.org/10.3917/med.142.0067

15 ONU Femmes. (2021). Ending Violence Against Women – Africa https://evaw-global-database.unwomen.org/en 

16 ONU. (2015). Les Etats membres de l’ONU adoptent un nouveau programme de développement audacieux. https://news.un.org/fr/story/2015/09/319422-les-etats-membres-de-lonu-adoptent-un-nouveau-programme-de-developpement

Envie de devenir volontaire avec SUCO ? Engage-toi !


Vous aimez cet article ? Partagez-le avec votre réseau !

2 Partagez

Quel est votre réaction à la lecture de cet article ?

J'aime J'aime
0
J'aime
J'adore J'adore
0
J'adore
J'agis J'agis
0
J'agis
SUCO

Un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend